« Hydrater » (et nourrir) ses cheveux

Pour rappel, le cheveu est une matière morte, il ne peut donc pas se soigner seul comme le corps humain. Il règne sur l’Internet du cheveu une sombre religion qui divise les besoins des cheveux en deux domaines bien distincts : la nutrition (apportée par les huiles végétales principalement) et l’hydratation (apportée par à peu près tous les autres soins liquides). Cette perception est malheureusement trop simplifiée et donc fausse. Pour autant, les soins dits « hydratants » apportent des éléments nutritifs très intéressants pour les cheveux, il est donc recommandé de tout essayer !

Les soins capillaires les plus classiques sont les bains d’huile(s) (suivez le guide), pour faire le plein de lipides reproduisant (pas de façon parfaite certes) l’action protectrice et nutritive du sébum. À noter : des cheveux « bien nourris » seront toujours mieux hydratés que des cheveux abîmés, car le gras améliore la capacité de la fibre capillaire à retenir l’humidité — en un mot : l’hydratation.
Dans le cadre d’une routine de soins sans rinçage, il convient d’appliquer le soin gras en quantité minime et avant le soin aqueux. En effet, l’huile et l’eau ne sont pas miscibles (ils ne peuvent pas se mélanger de façon homogène) ; de ce fait, appliquer un soin aqueux avant un soin gras empêcherait ce dernier de faire son office efficacement.

Les soins dits « hydratants », qui apportent tant d’autres nutriments intéressants pour les cheveux (protéines, minéraux, vitamines, etc.), seront généralement des masques à base de yaourt, de lait de coco, de gel d’aloe vera, de gel de graines de lin, de miel, de glycérine, etc.

Le yaourt est une bonne base pour faire un masque laissé poser 10 à 20 minutes (yaourt au lait animal) voire plusieurs heures (« yaourt » végétal). Bien faire attention à ne pas laisser poser un yaourt (lait animal) trop longtemps, car l’odeur de fromage part difficilement.
Je conseille de laisser poser un yaourt sur le cuir chevelu avant chaque shampooing pour aider à réguler le sébum et lutter contre les pellicules.
Ce masque peut précéder un lavage ou être simplement rincé (soigneusement) à l’eau claire. Mélangé avec un œuf (ou un jaune d’œuf), il peut servir de soin et de no poo.

Le lait de coco peut être laissé poser entre une demi-heure et une nuit. Les cheveux doivent ensuite être lavés consciencieusement (avec un shampooing doux de préférence) car le lait de coco est assez gras. La crème de coco est encore plus grasse.
Le lait de coco peut être utilisé pour faire une « cure de pousse » (un bain de lait de coco laissé poser entre trente minutes et trois heures avant chaque shampooing, sur une période allant d’un à trois mois), cependant la méthode ne convient pas à tout le monde (certaines personnes constatent une chute de cheveux, auquel cas il vaut mieux arrêter).

Le gel d’aloe vera et le gel de graines de lin sont (jusqu’à preuve du contraire en ce qui me concerne) équivalent (sauf que le gel de graines de lin coûte beaucoup moins cher !). L’un comme l’autre peut être ajouté à un masque ou utilisé pur après avoir lavé ses cheveux (l’application uniforme n’étant alors pas évidente mais facilitée par l’humidité). Une surdose donne un effet cartonné aux cheveux (dans ce cas, pas de panique, il suffit de rincer).
On peut se servir du gel de graines de lin ou du gel d’aloe vera en guise de « shampooing sec » pas sec.

Le miel et le sirop d’agave ne doivent pas être laissés poser purs trop longtemps. Le mieux est de les associer à un autre ingrédient pour en faire un masque plus facile à appliquer et laissé poser une heure… voire plus ! (à partir de huit heures de pose, le miel a un léger effet éclaircissant et donc asséchant).

La compote (de pommes, de poires, etc.) est très hydratante (si elle est laissée poser plusieurs heures, ce qui permet de faire un no poo au passage !) et particulièrement apaisante pour le cuir chevelu, je la recommande vivement en cas de problèmes de pellicules ou de démangeaisons dues à un cuir chevelu sec. Elle conviendra généralement plus aux cheveux courts qu’aux cheveux longs, en raison des filaments de fruits qui peuvent facilement rester coincés dans les cheveux. Ceci dit, les cheveux longs peuvent aussi profiter de ce soin ! Il suffira, pour déloger les résidus, de baigner les cheveux (l’utilisation d’une bassine ou à la limite du lavabo, s’il est assez grand, est vivement recommandée). Un bon brossage des cheveux (une fois ceux-ci secs !) permettra de retirer les derniers filaments récalcitrants.

La glycérine est hydratante, à condition d’être utilisée avec modération (moins de 10 % du mélange). En effet, si elle est surdosée dans un soin, elle déshydrate. C’est un émollient, elle capte l’eau et la retient.

Recette de spray hydratant (très utile en hiver)
100 mL (100 g) d’eau de source ou d’hydrolat
+ 5 g de glycérine végétale
+ (facultatif) 1 goutte d’huile essentielle de lavande fine
Bien agiter avant chaque utilisation. Soin capillaire sans rinçage.


 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s