Cheveux : à chaque problème capillaire sa solution

/!\ Avertissements /!\
Les remèdes à base d’ingrédients naturels ne mettent pas à l’abri des réactions allergiques.
Les soins simples et/ou naturels ne sont pas des soins miracles : ils sont efficaces jusque dans une certaine mesure mais nécessitent du temps.
Il n’y a pas de miracle : on ne peut pas changer la nature de ses cheveux…
Parfois, certaines choses fonctionnent très bien pour certains et pas vraiment pour d’autres… Trop de paramètres entrent en compte pour espérer comprendre ces injustices en un claquement de doigt. Ceci dit, le meilleur moyen de traiter un problème est d’abord d’en identifier la cause ; n’hésitez donc pas à demander l’avis d’un médecin.

Je ne prétends pas détenir la vérité absolue.

Rappels :


Rares sont ceux qui peuvent réellement prétendre avoir des cheveux en parfaite santé. Et pour cause : le cheveu (comme l’ongle) est constitué de cellules mortes. Il ne peut donc certainement pas être « nourri » ni traité de la même façon que le reste du corps. Sans même parler de nutrition et d’hydratation, beaucoup de problèmes menacent la chevelure… Quelles solutions simples et/ou naturelles s’offrent à nous ?

Pour faciliter la navigation, le sujet a été divisé en une vingtaine d’articles.

Liste des articles :


Je laisse ci-dessous la version originale que j’avais prévue (article unique et complet).

Boucles mal dessinées

Les cheveux bouclés sont plutôt secs à cause de leur forme qui empêche une répartition naturelle et uniforme du sébum. Le secret des jolies boucles réside dans l’hydratation des cheveux. Il convient d’utiliser un peigne à dent larges pour ne pas déformer les boucles (un peigne en corne étant l’idéal). Autre astuce : avant de dormir (avec les cheveux éventuellement humides), diviser les cheveux en plusieurs mèches et en faire autant de tresses, puis enrouler ces tresses et les attacher en autant de chignons. Dans le cas où les cheveux auraient besoin de soins, bains d’huiles et masques aux œufs sont des valeurs sûres : l’huile végétale appliquée plusieurs heures avant le shampooing prodiguera une hydratation en profondeur tandis que les protéines de l’œuf gaineront la fibre capillaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que la mayonnaise est un soin souvent conseillé pour les cheveux crépus.

Cheveux à faible porosité

Prenez une petite mèche de vos cheveux, étirez-la doucement puis passez-la entre vos doigts en remontant (des pointes vers les racines). Si vous sentez une fibre capillaire très lisse (vos doigts glissent dessus sans aucun mal), c’est que les écailles sont fermées et que les cheveux ne sont pas poreux : ils ont du mal à absorber les soins (mais en ont-ils vraiment besoin ?) et sèchent lentement lorsqu’ils sont mouillés. Lors du temps de pose d’un soin, il vaudra mieux envelopper les cheveux dans un bonnet chauffant (l’alternative au bonnet chauffant étant cellophane (+ aluminium) + foulard en soie ou serviette), la chaleur ouvrant les écailles des cheveux, facilitant la pénétration du soin.

Cheveux à haute porosité

Prenez une petite mèche de vos cheveux, étirez-la doucement puis passez-la entre vos doigts en remontant (des pointes vers les racines). Si vous sentez beaucoup d’irrégularités sur la fibre capillaire, c’est que les écailles sont ouvertes et que les cheveux sont poreux : ils absorbent les soins aussi bien qu’ils ne les retiennent pas. Ces cheveux ont besoin d’être constamment hydratés et doivent être tenus à l’écart de toute source de chaleur. Un masque maison contenant de l’œuf (prendre soin de retirer la chalaze avant) peut aider à gainer la fibre capillaire grâce aux protéines. Les shampooings et rinçages doivent être effectués à l’eau froide (ou au moins fraîche en hiver) afin d’inciter les écailles à se refermer. Évidemment, le vinaigre ayant un effet astringent, le rinçage à l’eau vinaigrée (deux à trois cuillers à soupe de vinaigre dans un litre d’eau) en dernière eau de rinçage est on ne peut plus recommandé. Pour diverses raisons (notamment son caractère quasi irréversible), je ne conseille pas le henné — Mini a écrit un article que je vous invite à lire pour vous forger votre propre avis sur la question.

Cheveux gras

On commencera par jeter à la poubelle les shampooings pour cheveux gras qui ne font qu’entretenir (voire aggraver) le problème en décapant le cuir chevelu. Le but étant d’inciter le cuir chevelu à produire moins de sébum, on s’appliquera à espacer les shampooings progressivement et autant que possible et à éloigner toutes les sources de chaleur (sèche-cheveux compris). Pour aider à réguler le sébum, un masque au yaourt et au citron (yaourt nature + trois gouttes d’huile essentielle de citron) devrait être appliqué sur le cuir chevelu et laissé poser 20 à 30 minutes avant chaque shampooing. L’application du shampooing devrait se faire doucement, avec le moins de massages possibles sur le cuir chevelu (en utilisant donc la paume des mains plutôt que les doigts au niveau des racines). Les cheveux gras devraient être lavés et surtout rincés avec de l’eau froide (ou au moins tiède, presque fraîche, en hiver).

Cheveux élastiques

Pour arriver à ce stade, il faut avoir sacrément maltraité la chevelure à grands coups de produits chimiques décapants. Les cheveux élastiques comme dans cette vidéo sont réputés irrécupérables, c’est pourquoi il est recommandé de les couper. Ceci dit, il faut savoir qu’il est possible, pour la personne armée d’une patience infinie, de redonner de la matière aux cheveux élastiques grâce à des soins très nourrissants (les bains d’huile(s) sont nos amis, et vive l’huile d’olive) appliqués très régulièrement (au minimum une à deux fois par semaine) pendant une longue période (il faut compter au moins quatre mois, mais il ne faut surtout pas arrêter les soins après les premiers résultats encourageants). Bon courage.

Cheveux électriques

Ce problème survient généralement en hiver, saison à laquelle l’air est plus sec. Plus l’air est sec, moins il est conducteur l’électricité, au détriment des objets qui se chargent plus facilement en électricité statique. Il est donc impératif d’éviter les vêtements en matières synthétiques (polaire, acrylique, etc.) qui provoquent des frottements importants avec les cheveux et accentuent grandement leur charge en électricité statique. Il est important de bien hydrater la fibre capillaire en faisant des soins (bains d’huile(s)…) de façon régulière et assidue, et de rester très loin du sèche-cheveux et du fer à lisser (car ils assèchent les cheveux). Enfin, il est conseillé de placer un bol d’eau à côté des radiateurs pour humidifier l’air.

Cheveux fins

Il est possible de donner une impression de volume en jouant sur la coupe (courte et dégradée) et en veillant à ne pas alourdir la chevelure avec des soins huileux (mal lavés) ou pleins d’agents occlusifs (imperméables). Les cheveux fins étant plutôt fragiles, on veillera à utiliser un shampooing doux et à ne pas les laver trop souvent. Le séchage naturel doit évidemment être privilégié, car un séchage trop rapide (pour ne pas citer le sèche-cheveux) déshydraterait la fibre capillaire.

Cheveux poisseux

Ce problème, qui peut survenir après un passage chez le coiffeur ou une tentative ratée de no poo, n’est heureusement pas une fatalité. La solution : appliquer le shampooing habituel (même un shampooing doux) sur cheveux secs, laisser poser une dizaine de minutes, rincer et procéder à un shampooing normal.

Cheveux secs et abîmés

Il n’y a pas de secret : il faut faire des soins gras régulièrement (exemple : un bain d’huile(s) végétale(s) laissé poser une douzaine d’heure avant chaque shampooing). En soin quotidien, une petite quantité d’huile d’amande douce est idéale pour nourrir et adoucir la fibre capillaire sans laisser de film gras donnant un aspect poisseux aux cheveux (huiler légèrement les mains et passer les doigts dans les cheveux, sur les longueurs et les pointes). Une brosse à poils de sanglier (comme celle de L’artisan brossier) et/ou un peigne en corne sont également recommandés pour une meilleure répartition du sébum sur la longueur de la chevelure.

Cheveux ternes

Les cheveux ternes sont des cheveux abîmés, reste à savoir pourquoi. Colorations, décolorations, « soins » bourrés d’agents occlusifs, traitements chauffants (sèche-cheveux, lisseur)… La première chose à faire est de corriger ce genre de mauvaises habitudes. Les bains d’huile(s) sont évidemment recommandés (parmi les huiles à privilégier : huile de coco, huile d’avocat, huile de chanvre, huile d’argan, huile de sésame). Un rinçage à l’eau vinaigrée ou citronnée (deux à trois cuillers à soupe de vinaigre ou de jus de citron dans un litre d’eau) après chaque shampooing lissera la fibre capillaire, la rendant plus apte à réfléchir la lumière uniformément (l’eau vinaigrée/citronnée doit être utilisée en dernière eau de rinçage, c’est-à-dire après avoir rincé le shampooing/après-shampooing/masque).

Chute de cheveux

En cas de chute de cheveux, il est conseillé de faire une cure de levure de bière (complément alimentaire : gélules à avaler tous les jours) pendant deux à trois mois (pas plus, afin de ne pas rendre le corps dépendant du complément alimentaire) car la levure de bière contient, entre autres, de la vitamine B8. Les massages réguliers du cuir chevelu sont recommandés pour activer la circulation sanguine. Pour lutter contre la chute des cheveux, les huiles d’ail et d’oignon sont également conseillées (il est possible d’y ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de cèdre ou de thym pour encourager la repousse) : appliquer l’huile sur le cuir chevelu (ne pas le noyer ! il ne faut pas qu’il étouffe) et le masser doucement pour faire pénétrer l’huile ; laisser poser une demi-heure voire une heure en massant régulièrement (voire en massant sans arrêt mais doucement) le cuir chevelu, puis faire un shampooing à sec (bien le faire mousser en mettant le moins d’eau possible). Après le shampooing, il est important de vérifier que le cuir chevelu n’est plus huileux après avoir lavé les cheveux ; un cuir chevelu qui étouffe provoque — entre autres — la chute des cheveux !

Comment couvrir des cheveux blancs ?

Outre les colorations chimiques (par oxydation), il existe des colorations naturelles

Comment faire dégorger une coloration au henné ?

Après avoir traité ses cheveux avec un henné, colorations et décolorations chimiques sont à proscrire. Heureusement, différentes solutions existent, toutes à  base de masque capillaire à appliquer sur cheveux secs ou humides et à laisser poser plusieurs heures avant chaque shampooing jusqu’à obtention du résultat désiré. Méthode 1 : le miel (temps de pose : entre 1 et 4 heures) — attention, laissé poser trop longtemps, le miel a tendance à assécher les cheveux. Méthode 2 : le lait de coco (temps de pose : entre une heure et une nuit). Méthode 3 : l’argile verte (temps de pose : 20 minutes) — attention, l’argile assèche les cheveux. Évidemment, il est possible de mélanger ces ingrédients (et d’ajuster le temps de pose en fonction des ingrédients choisis et de leur dosage) et même d’y ajouter de l’infusion de camomille, de la cannelle en poudre, du jus de citron ou des gouttes d’huile essentielle de citron…

Comment faire tenir une coloration chimique plus longtemps ?

Tout d’abord, je déconseille colorations et décolorations chimiques, d’autant plus si vous avez les cheveux longs, (bouh l’hypocrite ! alors qu’elle s’est décoloré les cheveux elle-même) car cela abîme beaucoup les cheveux. Sans compter que l’entretien des racines est purement et simplement une corvée. Cela dit, si vous souhaitez faire qu’une coloration chimique prenne bien sur vos cheveux, il suffit de suivre quelques conseils… Avant la coloration : éliminer les agents occlusifs de sa routine capillaire au minimum un mois avant la coloration, s’assurer que la teinte choisie n’est pas trop claire par rapport à la couleur des cheveux (auquel cas il faudra passer par la case décoloration puis attendre une semaine ou deux en faisant un bain d’huile(s) avant chaque shampooing). Après la coloration : limiter voire supprimer les tensio-actifs irritants dans sa routine capillaire, se laver les cheveux le moins souvent possible, limiter le nombre d’agents occlusifs (silicones, ammoniums quaternaires, huile minérale…) à un ou deux par liste d’ingrédients dans le shampooing, l’après-shampooing et le masque de soin industriels, faire des bains d’huile(s) (éviter l’huile d’olive durant les deux premières semaines et préférer l’huile d’argan) et des masques capillaires maison aux œufs, à l’avocat, etc. régulièrement et enfin limiter les sources de chaleur : laver les cheveux à l’eau tiède voire froide et fuir le sèche-cheveux et le fer à lisser.

Comment lisser les cheveux sans les abîmer ?

La solution : la méthode cardoune ! (ou kardoune ou kardoun). Ayant les cheveux naturellement lisses, je ne suis pas la mieux placée pour vous expliquer comment cela fonctionne, c’est pourquoi je n’ai pas écrit d’article dessus bien que je recommande l’utilisation du cardoune pour tous les cheveux longs car cela les protège des frottements durant le sommeil. La méthode est simple : il suffit d’enrouler une bande de tissu (le cardoune) autour des cheveux (généralement encore humides). Les tutoriels sont légion sur Youtube. Astuce : si vous n’avez pas de cardoune, vous pouvez essayer avec un collant.

Démangeaisons du cuir chevelu

La première chose à faire est d’identifier la cause des démangeaisons (eau trop calcaire, cuir chevelu irrité, pellicules…) car traiter les symptômes sans jamais s’attaquer à la cause du problème revient à prendre des médicaments contre le rhume tout en continuant à sortir en T-shirt et short en hiver. Les soins du cuir chevelu avant le shampooing, comme un masque au yaourt ou à l’œuf (avec quelques gouttes d’huile essentielle de camomille par exemple), aident à apaiser un cuir chevelu irrité. L’eau vinaigrée ou citronnée (deux à trois cuillers à soupe de vinaigre ou de jus de citron dans un litre d’eau) en dernière eau de rinçage est évidemment recommandée, d’autant plus si l’eau courante est très calcaire.

Pellicules

Les pellicules sont de petits morceaux de peau morte coincés dans les cheveux. Grasses ou sèches, elles sont traitées généralement de la même façon : gouttes d’huiles essentielles (de thym, de romarin, de citron…) dans un masque de soin et/ou dans le shampooing et eau vinaigrée ou citronnée (deux à trois cuillers à soupe de vinaigre ou de jus de citron dans un litre d’eau) en dernière eau de rinçage (il est évidemment possible de mettre des gouttes d’huile(s) essentielle(s) dans l’eau vinaigrée).

Pointes abîmées (cassantes, fourchues)

Les pointes abîmées, qu’elles soient cassantes ou fourchues, doivent être coupées à l’aide d’une paire de ciseaux aiguisés. Le cheveu est une matière morte qui pousse au niveau de sa racine (dans le cuir chevelu), la pointe du cheveu est donc sa partie la plus ancienne. Par conséquent, il est important de prendre soin de ses pointes en appliquant régulièrement des soins nourrissants comme des bains d’huile(s) (d’olive, d’argan, de coco, d’avocat, etc.).

Pointes sèches

Il est évidemment préconisé de faire un soin gras nourrissant appliqué sur les pointes et laissé poser plusieurs heures (entre deux et douze heures) avant chaque shampooing. En soin quotidien, l’huile d’amande douce est idéale pour nourrir et adoucir la fibre capillaire sans laisser de film gras donnant un aspect poisseux aux cheveux (huiler légèrement les mains et passer les doigts dans les cheveux jusqu’à obtenir la douceur et la brillance voulues).


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s