DIY : le shampooing solide facile !

J’avais envie d’essayer d’en faire, alors j’en ai fait ! (Et plusieurs fois pour pondre un article un tant soit peu fiable.)

Concernant la recette, j’en ai « créé » une en m’inspirant d’un chouette article des Carnets de Tinùviel, mais dont les dosages ne me convenaient pas (trop de tensio-actif à mon goût, comme dans toutes les autres recettes que j’avais trouvées sur l’Internet).
Lasse de voir plein de recettes compliquées partout sur le Web, j’ai décidé d’en faire une qui comporte peu d’ingrédients : 4 minimum (en comptant l’eau qui sert à diluer le tensio-actif) dont seulement 40 % de tensio-actif (SCI) dans le produit fini.
MàJ : voir la recette avec seulement 30 % de tensio-actif dans le produit sec en fin d’article.

Note : ce « shampooing solide » peut parfaitement servir de pain de « savon sans savon » pour laver le visage et/ou le corps (ne pas frotter la barre partout mais se laver uniquement avec la mousse).

shampooing solide facile
Note : je conseille d’utiliser des moules avec moins de relief pour tasser la préparation dedans plus facilement et éviter l’effritement des shampooings lors du démoulage.

Recette de Cheveux d’O (vas-y comme j’me la pète !)

Pour environ 100 g (ce qui me fait deux shampooings solides ; il faut savoir que ça dépend de la taille des moules utilisés)…

recette shampooing

La recette du shampooing d’O se veut simple et modulable (en fonction des produits qu’on a chez soi). Il est ainsi possible de remplacer l’eau (du robinet ou en bouteille) par un autre liquide (de l’hydrolat, un lait végétal, du vinaigre, etc.), de mettre une ou plusieurs poudres, d’utiliser l’huile végétale qu’on veut…

Pourquoi un shampooing solide ? C’est économique et ça se transporte plus facilement qu’une bouteille de shampooing (aucun risque de fuite dans le sac, ça peut passer dans un bagage cabine en avion puisque ce n’est pas liquide…). Autre qualité remarquable : étant donné que c’est un produit sec, la recette ne comporte aucun conservateur. Et puis tout simplement il y a plein de gens qui préfèrent les shampooings solides, voilà.
Ce n’est pas la même chose qu’un savon.

Qu’est-ce que le SCI ? SCI signifie « sodium cocoyl isethionate ». C’est un tensioactif réputé plus doux que le SCS (sodium coco sulfate) habituellement utilisé pour faire les shampooings barres maison.
Où en acheter ? Malheureusement, je ne sais pas où un particulier peut en acheter, à part sur Internet.
Pourquoi ce tensio-actif anionique et pas un non ionique ? Parce que je n’ai pas trouvé de tensio-actif plus doux vendu sous forme solide… (Voir la MàJ en fin d’article.)
Note : si vous n’avez que du SCS à disposition, vous pouvez, quelle que soit la recette, remplacer la part de SCI par autant de SCS — dans ce cas, je vous conseille plutôt la recette verte en fin d’article car c’est la plus douce.

Quelle(s) poudre(s) utiliser ? Poudres lavantes : argiles (verte, blanche, rhassoul, etc.), farine de seigle, farine de pois chiches, aritha (ou reetha), jujubier (sidr), shikakai, etc. Poudres de plantes : ortie, rose, orange, mandarine, cannelle, etc.
Poudres de cuisine : amidon de maïs (plus connu sous le nom de marque Maïzena, mais il y en a d’autres !), farine de riz, poudre d’avoine, etc.
Prendre soin de toujours utiliser des poudres les plus fines possible. Attention à certaines poudres exfoliantes (comme la cannelle, le café…) qu’il faut doser avec modération.
J’ai fait mes premiers tests en utilisant 10 g de shikakai, 10 g de rhassoul et 20 g d’ortie (ce qui donne une couleur et un parfum « herbeux » au shampooing, parfum qui part au rinçage), ou encore 10 g de shikakai, 10 g de rhassoul et 20 g de jujubier (sidr).

shampooings ortie
shampooings à l’ortie qui sentent le vert

Bon à savoir : contrairement à une croyance populaire, il n’est pas nécessaire d’utiliser un beurre végétal pour que le shampooing tienne, ça marche aussi avec de l’huile !
J’avais fait mes premiers essais avec de l’huile de coco (qui est solide en dessous de 25 °C), mais par souci éthique (et écologique) j’ai décidé de ne plus en utiliser. J’ai donc réitéré l’expérience avec de l’huile d’olive (celle que j’utilise pour cuisiner), le résultat était tout aussi satisfaisant !

Et pour le parfum ? Libre à vous d’acheter un extrait aromatique ou une fragrance cosmétique si vous le souhaitez. Je ne recommande pas l’utilisation d’huiles essentielles car ce sont des produits très concentrés, souvent dermocaustiques (ça bouffe la peau) à employer avec parcimonie. (Les huiles essentielles sont des produits actifs, pas juste des parfums !) Idéalement, les huiles essentielles ne doivent pas être chauffées afin de conserver toutes leurs propriétés (autant dire que je trouve ça fastidieux dans le cas de la préparation d’un shampooing barre).
En ne mettant aucun extrait aromatique, l’odeur du shampooing dépend des poudres utilisées (par exemple, avec 20 g d’ortie, ça sent la plante). Cette odeur part de toute façon après rinçage.

Quel type de moules utiliser ? Je recommande chaudement d’utiliser des moules en silicone (sinon bonjour le démoulage impossible) assez profonds (je dirais au moins 3 cm, ce qui permet au shampooing d’être plus solide) et avec peu de relief (pour limiter les risques d’effritement au démoulage, cf. les petits trous dans les shampooings solides que j’ai faits).

Est-ce que ça lave ? OUI. C’est un shampooing quand même… c’est le but, que ça lave ! (Même qu’il mousse en plus.)

Comment utilise-t-on un shampooing solide ? On évitera de le frotter sur les cheveux mouillés, ce qui pourrait créer des nœuds inutilement. Le mieux est de frictionner le shampooing solide dans ses mains mouillées pour le faire mousser et d’utiliser cette mousse pour laver le cuir chevelu (cheveux trempés, comme avec un shampooing classique). Cette façon de procéder garantit un lavage doux.
Il est très important de laisser le shampooing solide sécher après chaque lavage (c’est-à-dire qu’il ne se conserve pas sur le rebord de la baignoire ou de la douche dans un récipient constamment rempli d’eau).


recette shampooing miel

Pour cette variante (testée et approuvée, évidemment), j’ai simplement utilisé ce que j’avais sous la main : du rhassoul, du miel d’acacia (au cas où vous vous poseriez la question, c’est un miel liquide) et de l’huile d’olive. J’ai également essayé avec de l’amidon de maïs, du miel d’acacia et de l’huile d’olive : une réussite !


Comment procéder…

  1. Préparer et peser tous les ingrédients.
  2. S’il y a plusieurs poudres de plantes, les mélanger ensemble.
  3. Faire chauffer au bain-marie l’eau et le SCI. Remuer un peu.
  4. Ajouter la ou les poudres en mélangeant bien le tout (poudres, eau et SCI).
  5. Incorporer l’huile végétale et touiller jusqu’à obtenir un mélange homogène. Le résultat devrait être une pâte facile à travailler, grâce à la chaleur.
  6. Ôter du feu.
  7. Si votre recette contient du miel et/ou une (ou plusieurs) huile(s) essentielle(s), les incorporer hors du feu et après avoir laissé le mélange refroidir quelques instants.
  8. Tasser la préparation dans un ou plusieurs moules en silicone.
  9. Mettre les moules au congélateur. Les oublier une heure ou plus (plutôt plus).
  10. Sortir du congélateur. Démouler.

C’est tout !

shampooing solide
Une fois le mélange sorti du feu, il refroidit et devient vite plus difficile à travailler. Miam.

Peut-on baisser le pourcentage de SCI ?

Bien qu’un shampooing solide avec 40 % de tensio-actif donne déjà un produit lavant assez doux, il est possible de faire des shampooings solides avec encore un peu moins de tensio-actif : grâce à cet article très intéressant de Mon Made in Home, je sais qu’il est possible de descendre jusqu’à 30 %. L’intérêt de baisser le pourcentage de tensio-actif est d’obtenir un produit fini plus doux ; mais il devient un peu plus délicat d’obtenir un résultat bien solide (temps de séchage allongé voire, dans le pire des cas, obligation de tout refondre). C’est pour cette raison que toutes les recettes les plus connues contiennent un pourcentage élevé de tensio-actif(s) (entre 60 et plus de 80 % !) : pour assurer un rendu très solide, au détriment de la douceur (et donc du bien-être du cuir chevelu et des cheveux).

Voici une recette contenant 30 % de SCI dans le produit fini. Je vous invite à l’essayer pour vous faire votre propre avis sur le dosage du tensio-actif dans la recette et son incidence sur la solidité du shampooing.

recette shampooing tres doux

Je n’ai pour ma part jamais eu de problème de solidité avec cette recette. Depuis que je l’ai formulée, c’est celle que je reproduis à chaque fois que j’ai besoin de nouveaux shampooings.


MàJ mai 2017 : un tensio-actif solide plus doux ?

Grâce à Zoé, je découvre l’existence du sodium lauroyl lactylate (SLL ou E481) qui est plus doux que le tensio-actif SCI que j’utilise pour faire mes shampooings solides. Vendu notamment sur le site Les essentielles de Cristine, le SLL se présente sous la forme d’une « pâte dure ». C’est un émulsifiant (il permet de mélanger huile et eau) et un tensio-actif très doux (« non ionique »).

Bien qu’il soit admis plutôt inoffensif en lui-même (à vrai dire, il a peu d’études sur l’innocuité du SLL), je ne le recommande pas à cause de sa capacité à pénétrer la peau et à faire pénétrer des ingrédients dans celle-ci (je trouve que c’est imprudent).
Ceci dit, si vous faites une recette contenant des ingrédients actifs (attention, renseignez-vous bien…) dont vous tenez absolument à ce qu’ils pénètrent votre peau ou vos cheveux, le SLL est l’ingrédient idéal.


Publicités

64 commentaires

  1. Bonsoir, j ai des cheveux blancs qui ont tendance à jaunir depuis mon cancer…. Pas question de te teinture…. Auriez vous un conseil, une astuce à me proposer…. A mais personne n’a pu me renseigner.
    Merci par avance.

    J'aime

    • Bonsoir. 🙂 J’ai entendu dire que le violet de gentiane était la solution. 😉 C’est un colorant violet (qui sert généralement d’antifongique, notamment contre la candidose) qu’il faut doser avec une parcimonie scrupuleuse (quelques gouttes dans une bouteille de shampooing ou d’après-shampooing… ou, en l’occurrence, dans la préparation d’un shampooing solide), au risque sinon d’assécher cuir chevelu et cheveux. Il faut utiliser la solution aqueuse qui doit être préparée en pharmacie, diluée à 1 % dans de l’eau et de l’alcool — ou de l’eau et de la glycérine, selon comment elle est préparée. Ce n’est pas un produit naturel.
      Du côté des produits naturels, il y a l’hydrolat et l’huile essentielle de camomille allemande (camomille matricaire). Vous pouvez remplacer l’eau de la recette par de l’hydrolat ; et ajouter une dizaine de gouttes d’huile essentielle de camomille allemande, ceci après avoir laissé la préparation refroidir un petit peu et avant de la mettre dans le(s) moule(s) (cf. point 7 de la partie « Comment procéder… »).
      Évidemment, je vous recommande d’essayer le violet de gentiane et l’huile essentielle de camomille allemande séparément afin d’éviter les interactions médicamenteuses.
      En espérant que ma réponse vous sera utile…

      J'aime

  2. bonjour, j’aimerais passer aux shampoings durs mais comme j’ai les cheveux colorés (rouge mais pas au henné) j’ai un peur peur que ça tienne moins.. Est ce que vous avez une recette ou des idées pour les cheveux colorés ? j’ai vu que l’huile de buriti était bien pour conserver la couleur mais je n’y connais rien.. merci

    J'aime

    • Bonsoir Alexandra. Je vous conseille de faire un shampooing solide très doux avec 30 % de tensio-actif dans le produit fini (recette verte en bas de l’article) et surtout d’espacer vos lavages pour protéger votre coloration. Étant donné que c’est une coloration chimique, je n’ai pas d’ingrédients particuliers à vous conseiller. Je peux vous DÉconseiller les argiles, réputées pour leur pouvoir absorbant, ainsi que l’huile d’olive et surtout l’huile de coco. En espérant vous avoir aidée… Bonne soirée. 🙂

      J'aime

      • Merci ! On m’a di que la garance et le paprika etaient ajoutés au henné pour la couleur rouge donc je pourrais surement en mettre mais il faut que je remplace la poudre par ca ou juste en rajouter un peu ? Pour l’huile je pense plutot a l’argan mais j’ai vu que le buriti etait bien pour conserver la couleur

        J'aime

      • Par précaution, je ne m’emporterais pas sur le pourcentage de poudres colorantes (notamment la garance qui est controversée) : 10 à 20 g dans la recette, c’est ce que j’essaierais à votre place. 😉 L’huile d’argan est très bien ; le plus simple est de faire avec ce qu’on a déjà, ou d’acheter uniquement des choses dont on est sûr qu’on se servira (idéalement, prévoir plusieurs usages possibles avant d’acheter un nouveau produit, au cas où il ne conviendrait finalement pas pour l’idée de départ).

        J'aime

    • Bonsoir Laetitia. (Désolée pour le retard.) Comme précisé dans l’article, la recette est personnalisable. J’ai donné quelques exemples (juste au-dessus de la photo des shampooings solides verts 😉 ) mais je ne puis dresser une liste exhaustive de toutes les possibilités, ce serait beaucoup trop long !

      J'aime

  3. Bonjour,
    J’ai réalisé une recette de shampooing maison mais quand je me lave les cheveux (sans frotter le savon direct sur les cheveux) j’ai le cuir chevelu qui me gratte les jours d’après. Voici la recette:
    40% de SCI; 20% d’huile d’abricot; 15% d’eau et 25 % poudre d’argile. Qu’est ce que je peux modifier pour ne plu que ca me démange ??? Merci

    J'aime

    • Bonjour Alicia. (Je vous prie de m’excuser pour cette réponse tardive.) Il faudrait savoir ce qui provoque ces démangeaisons. Peut-être que votre shampooing est trop concentré en tensio-actif par rapport à la sensibilité de votre cuir chevelu ? Vous aurez remarqué que je n’exprime pas mes recettes en pourcentages car je pars du principe que le shampooing solide est un produit sec dont l’eau s’est presque complètement évaporée — c’est pour cela que je parle de pourcentage de tensio-actif dans le produit fini. Pour faire un shampooing solide plus doux, je vous conseille de baisser le pourcentage de tensio-actif et d’utiliser une poudre de soin (ou tout du moins pas une poudre lavante). Par exemple, mon shampooing solide le plus doux contient de l’amidon de maïs, du SCI, de l’huile d’olive et du miel (cf. la recette verte en fin d’article). Je vous conseille en parallèle de laisser poser un soin sur votre cuir chevelu avant chaque lavage car il semble irrité. Pour le cuir chevelu, mes soins fétiches sont le yaourt et la compote ; je les ai évoqués ici : https://cheveuxdo.wordpress.com/2016/09/13/hydrater-et-nourrir-ses-cheveux/ J’espère que votre problème sera vite résolu ! 🙂

      J'aime

      • Bonsoir merci beaucoup pour votre réponse. Je vais essayer votre recette. Est ce le shampooing lave assez les cheveux? Parce que dans la recette que j’ai faite avec 40% de tensio actif, je trouvais qu’il n’y avait pas assez de mousse et les cheveux étaient gras en peu de temps. Merci

        J'aime

      • Bonsoir. Je n’ai pas eu ce problème de mauvais lavage et n’ai lu que des retours positifs sur le pouvoir lavant (des shampooings solides inspirés) de mes recettes. Dans le doute, vous pouvez commencer par la bleue ou l’orange qui contiennent un pourcentage de tensio-actif plus élevé que la verte, en veillant à privilégier une ou plusieurs poudres non lavantes. Il est important de savoir que la production de mousse ne conditionne pas un bon lavage. C’est devenu une arme du marketing qui dessert les shampooings à base de tensio-actifs doux ou, comme c’est le cas pour les recettes de cet article, avec un pourcentage raisonnable voire faible de tensio-actif. Certains tensio-actifs produisent plus de mousse que d’autres, ça ne signifie pas qu’ils lavent mieux ; d’ailleurs, il est intéressant de noter que la mousse est en quelque sorte du gâchis de tensio-actif car celui-ci réagit avec l’air au lieu de servir à laver le gras… Remarquons aussi que plus une eau est dure (calcaire), moins les produits moussants produiront de mousse.
        Une autre piste à envisager : la mauvaise tolérance du tensio-actif utilisé à cause d’un cuir chevelu trop sensible (dans ce cas, il faut privilégier la recette verte voire utiliser un autre produit lavant pour observer s’il y a une amélioration).

        J'aime

      • Merci beaucoup pour votre réponse. Effectivement j’ai utilisé de l’eau du robinet. Je vais tester votre recette verte. Merci beaucoup.

        J'aime

  4. Bonjour !
    Merci beaucoup pour ces recettes qui m’ont permises d’oser me lancer !
    J’en ai offert, et voilà qu’on m’en réclame pour Noël ! Quel bonheur…
    Une des personnes à qui je voudrais en offrir a les cheveux avec des mèches (teintés)

    Quelle poudre et/ou huile me conseillez vous pour adapter la recette a son type de cheveux ?

    Merci encore…
    Au plaisir de lire votre réponse

    J'aime

    • Bonsoir Nougatine. Je suis terriblement désolée de voir votre message avec tant de retard ! J’aurais dit quelque chose de léger, donc recette verte sans poudre lavante et avec de l’huile de tournesol, de noisette, d’amande douce ou autre dans le genre. J’espère que vous avez passé un bon Noël (et que vous n’avez pas eu de problème à formuler vos shampooings et que ceux-ci ont eu l’effet escompté). Merci beaucoup pour votre retour, cela me fait toujours plaisir de savoir que le contenu de mon blog rend service aux autres. Je vous souhaite une bonne continuation. 🙂

      J'aime

  5. Bonjour, je voulais tenter votre recette (la verte) pour mon copain qui perd beaucoup ses cheveux mais je n’ai pas de miel, j’aimerais savoir si il est possible de le remplacer par autre chose du coup ? Sinon du coup je voulais mettre de l’huile de moutarde (mélangée avec une autre je ne sais pas encore laquelle) mais comme elle est assez « épaisse » est-ce que ça risque de changer la texture du shampoing, est-ce que ça n’aura pas de mal à sécher ou autre ?
    Merci beaucoup pour cet article qui va m’être d’une grande aide.

    J'aime

    • Bonjour Elodie. 🙂 Vous pouvez essayer de remplacer le miel par un sirop (sirop d’érable par exemple). Je ne pense pas que la texture de l’huile change grand-chose à la solidité du shampooing, en tout cas je n’ai pas eu de problème de ce côté-là. Surtout, pour le séchage, n’hésitez pas à oublier votre réalisation au congélateur.
      Bonne continuation, à bientôt !

      J'aime

  6. Bonjour,

    J’aimerais tenter l’une de vos recettes si je peux ma permettre de vous demander un petit conseil diagnostic.
    J’ai les cheveux qui graissent vite et en ce moment pas mal de pellicules et petites demangeaisons (pourtant je n’ai pas changé de shampoing, un shampoing liquide acheté en biocoop).
    Du coup je fabrique pas mal de choses moi même (savons, dentifrices, baumes corporels etc) mais je n’ai jamais trouvé de SCI et du coup je ne me suis jamais lancé dans la fabrication !
    J’avais essayé le shampoing solide de biocoop en forme de donut mais je n’en était pas satisfaite, en lisant votre article ca me donne envie de tenter l’experience !
    Du coup si vous avez des conseil quant aux poudres et HV a utiliser je suis preneuse,

    Merci beaucoup pour le temps passé a nous transmettre tout ça !

    J'aime

    • Bonjour. 🙂

      Contre les pellicules et les démangeaisons, je vous conseille d’essayer la compote ou le yaourt dont j’ai parlé ici. Vous pouvez également essayer le vinaigre (blanc ou autre), à diluer (minimum deux voire trois volumes d’eau pour un volume de vinaigre) et à laisser poser au moins une demi-heure. Du côté des solutions phytothérapeutiques, j’ai écrit deux articles sur les huiles essentielles (ici et ) ainsi qu’un article recensant différentes plantes médicinales locales (poussant en France). Bien sûr, toutes ces solutions devraient être essayées séparément afin d’identifier lesquelles offrent les meilleurs résultats sur votre cuir chevelu. (Idéalement, il vaudrait mieux identifier la (ou les) cause(s) des pellicules avant de les traiter.)

      En ce qui concerne le SCI, il est malheureusement presque impossible à trouver en dehors de sites Internet spécialisés dans la cosmétique maison.
      Enfin, pour la formulation de votre shampooing, je vous suggère d’essayer la recette verte qui est la plus économe en SCI (les prix ne font qu’augmenter) et surtout la plus douce. Il n’est pas nécessaire d’y mettre une poudre lavante ; au contraire, il vaut mieux privilégier la douceur, notamment dans le cas d’un cuir chevelu devenu sensible. Je préfère une routine avec un shampooing doux pour tout type de cheveux et des soins très simples mais ciblés plutôt qu’un shampooing traitant spécifique à la formulation plus hasardeuse. C’est pour cette raison que j’utilise simplement l’huile d’olive de ma cuisine. Si vous souhaitez incorporer une poudre de plante médicinale dans votre recette, je vous renvoie à l’article que j’ai cité plus haut sur le sujet. Pour ma part, j’évite depuis longtemps les poudres lavantes dans mes shampooings et je privilégie les poudres de soins (plantes médicinales) ou les poudres neutres comme l’amidon de maïs (que j’ai déjà utilisé comme seule et unique poudre dans un shampooing solide).

      Je réfléchis depuis longtemps à la formulation d’un shampooing solide sans avoir à passer de commande sur Internet. Ma dernière tentative s’est soldée par un échec cuisant. Je compte écrire et publier un article sur le sujet le jour où j’aurai trouvé une solution. Je croise les doigts pour que ce ne soit pas dans trop longtemps.

      J’espère vous avoir aidée (un tant soit peu). Excellente continuation et bonne cuisine capillaire. ^_^

      J'aime

  7. Gloups !
    Je viens de faire votre recette de shampooing solide, avec ces ingrédients : sci, hydrolat de rose, poudre de rose, argile blanche et huile de ricin.
    Seulement je n’avais pas tout lu jusqu’au bout, et je n’ai pas fait chauffer le sci…est ce que mon shampooing va mousser quand même ? L’étape de chauffe est elle indispensable ?
    Merci de votre réponse !
    (la prochaine fois, je lirais tout…)

    J'aime

    • Bonjour petit poussin. Désolée pour le retard, vous avez dû trouver une solution depuis le temps…
      Il est nécessaire de mélanger la préparation au bain-marie pour obtenir une pâte homogène. Cela dit, le tensio-actif produira de la mousse même s’il n’est pas fondu au bain-marie.

      J'aime

  8. Bonjour, mes shampoings solides sèchent mal et ont tendance à s’effriter. Je mets 20 g d’huile et 20 g d’eau. Dans votre recette vous préconisez 10g ou 20 g d’eau ? pourquoi ? Du coup je ne sais jamais si je dois mettre 10 ou 20 ou moins d’eau. J’aimerais bien les réussir !

    J'aime

    • Bonjour Viviane. Je vous prie de m’excuser pour cette réponse tardive. Dans chaque recette, il est écrit « 10 à 20 g d’eau » : ce n’est pas l’une ou l’autre quantité, c’est une quantité au choix comprise entre ces deux valeurs. Je mets habituellement environ 15 g d’eau (mais il m’est arrivé d’en mettre plus ou moins, en restant dans cette fourchette de 10 à 20 g). Plus on met d’eau, plus la pâte sera facile à travailler et lisse ; mais le temps de séchage sera d’autant allongé.

      J'aime

    • Bonjour Arwëa. Désolée, j’ai été absente un moment. Je ne vois pas d’autre commentaire de vous. Peut-être l’avez-vous laissé avec un autre pseudonyme ?

      J'aime

    • Bonjour Géraldine. Je vous conseille de suivre la recette verte tout en privilégiant les poudres douces comme l’amidon de maïs (jusqu’à 40 g), le jujubier (jusqu’à 40 g), la guimauve (jusqu’à 20 g), etc. 🙂
      Bien sûr, pour préserver la peau délicate des enfants, il convient de ne pas laver trop souvent les cheveux (une à deux fois dans la semaine, avec pourquoi pas des rinçages minutieux (avec massages doux) à l’eau claire entre deux shampooings) et d’utiliser les shampooings solides en les faisant mousser dans les mains, pas en les frottant directement sur la tête.

      J'aime

      • Merci pour votre réponse, j’ai organisé une soirée DIY shampooing solide avec des copines qui n’avaient jamais utilisé de poudres ou autres alternatives low poo : nous avons fait un shampoing pour nos enfants et un pour nous. Retour d’expérience hyper positif, j’utilise des poudres diverses et variées depuis plusieurs mois avec des résultats plus ou moins probants, et la je dois dire Je J’ai enfin retrouvé des cheveux propres et doux. Merci beaucoup pour les conseils !

        J'aime

  9. bonjour O novice en la matière, je voudrais quand même me lancer dans la confection d’un shampoing solide que mon fils me réclame à corps et à cris mais je n’ai pas de SCI, est ce que je peux le remplacer par du SLSA, merci d’avance

    J'aime

    • Bonsoir. Je vous prie d’excuser mon retard.
      Je ne vois pas d’objection à l’utilisation de SLSA en remplacement du SCI si vous n’en avez pas. 🙂 Votre commentaire me rappelle d’ailleurs que c’est un test que je comptais faire. Je ne sais pas pourquoi il est conseillé de doser faiblement le SLSA (mes recherches n’ont rien donné, je sais juste que c’est un tensio-actif anionique plus doux que le SCS), c’est pourquoi je me limiterai à la recette verte avec 30 % de tensio-actif (SLSA en l’occurrence) dans le produit fini.

      J'aime

  10. Bonjour et merci pour vos recettes!
    J’ai réalisé celle au miel, avec henné neutre et shikakai, huile de ricin et olive a 50% chacun.
    Mon savon reste un peu mou mais pour l’instant mes cheveux en sont tres tres contents
    encore merci pour vos recette

    J'aime

  11. Bonsoir , merci pour tes recettes ; je n’ai pas trouvé de réponses à ma question ds les commentaires .J’ai des cheveux tres secs et qui ont tendance à onduler. Quels ingrédients peux tu me conseiller. merci d’avance.

    J'aime

    • Bonsoir Marie. Pour des cheveux secs, je partirais d’office sur la recette verte car c’est la plus douce. J’aime les choses simples donc j’opterais pour l’amidon de maïs mais pourquoi pas envisager d’ajouter un peu de poudre de guimauve. Bien faire attention à la méthode de lavage : c’est le cuir chevelu qu’il faut nettoyer, pas les cheveux. Appliquer un soin sur les cheveux (longueurs et pointes) avant chaque lavage. Si possible, appliquer un soin sans rinçage plusieurs fois par semaine.

      J'aime

      • Merci beaucoup pour ta réponse . Si j’ ai bien compris pr mes cheveux secs et déshydratés ds la recette verte je peux mettre 30g d’amidon de maïs et 10g de poudre de guimauve c est cela ? Et que le conseilles tu comme huile végétale ? Des idées de soins diy et soins sans rinçage ( soin sans rinçage j’applique de l’huile de coco ou jojoba ou noyau d’abricot .)

        J'aime

      • Oui c’est bien ça. (Si vous n’avez jamais tenté la guimauve, faites un essai avant : certaines chevelures n’aiment pas ça… c’est très rare mais ça arrive.) Du côté des graisses végétales, vous avez l’embarras du choix ; là comme ça, j’ai l’huile d’olive et le beurre de karité qui me viennent à l’esprit mais il y en a plein d’autres (c’est juste qu’à cette heure de la nuit j’ai l’esprit trop embrumé pour en citer plus).
        En ce qui concerne les soins sans rinçage, j’utilise principalement des huiles végétales (olive, tournesol, sésame, amande douce, jojoba), je varie parfois avec un beurre végétal (principalement du beurre de karité) ou un crème hydratante bio ou encore, si l’envie me prend d’en faire, un oléogel (10 % d’huile végétale, 90 % de mucilage de lin) ; j’ai même tenté (avec succès et fainéantise) de baigner ma tresse dans une suspension d’huile dans l’eau.

        J'aime

  12. Bonjour, voici mon retour pour les intéressés et qui mène à une question pour O.

    Mes ingrédients en grammes :
    40 Sci
    20 ghassoul (pr son côté adsorbant) , 5 racine de bardane (pr son côté apaisant du cc), 10 farine d’avoine (apaisant+hydratant) , 5 fécule de maïs (je sais pas trop pour compléter)
    10 HV olive , 5 HV Coco , 5 HV Jojoba
    15 eau

    Utilisé 3 fois pour l’instant :

    1ere fois : cheveux ont regraisse en moins de 24h, je ne les sentais pas très propres dès le départ

    2eme fois : échec, cheveux gras après le shampoing.

    3e fois : j’en met plus, je fais plus attention d’en mettre bien partout, et surtout j’en met ++
    –> « wahou tes cheveux sont super beaux ! » Victoire !

    Sauf que, j’étais partie en weekend, après l’avoir utilisé je l’ai mis dans sa boîte de rangement où il est resté plusieurs jours. Il était humide et ma valise a subi de fortes chaleurs dans le coffre.
    Au moment de le réutiliser, je l’ai retrouvé moisi 😥.

    Du coup, ma question, peut on rajouter un conservateur pour les cas où ça resterait en milieu humide ?
    Et se conserve-t-il bien en milieu sec ?

    Merci

    J'aime

    • Bonjoir N. Je suis navrée pour votre mésaventure, c’est vraiment dommage. 😦

      J’ai bien précisé dans l’article : « Il est très important de laisser le shampooing solide sécher après chaque lavage ». Je n’ai jamais eu de problème de conservation avec mes shampooings solides, même au bout de plusieurs mois, même un an plus tard (on retrouve des trucs dans les placards…) car je les ai toujours gardés au sec (généralement à l’air libre, au pire dans un mouchoir).
      C’est parce que le shampooing solide est un produit sec qu’il n’y a pas besoin de conservateur dans la recette (si le produit est conservé au sec bien sûr) et c’est pour cette raison qu’il faut prendre soin d’éviter de l’enfermer dans une boîte (d’autant plus si celle-ci est dans un matériau imperméable), surtout s’il a été mouillé. (Je vais certainement ajouter cette précision dans l’article car c’est une erreur que j’ai vue plusieurs fois — mais ce n’était pas en lien avec mon article alors l’idée ne m’avait pas traversé l’esprit avant la lecture de votre commentaire… je dois donc vous dire merci ! Ceci dit je suis désolée que cela vous ait coûté un produit que vous aviez passé du temps à formuler, à fabriquer et qui vous convenait.)

      Étant donné qu’un shampooing solide se conserve parfaitement et facilement en l’état avec une recette sans conservateur, je suis persuadée qu’il vaut mieux rester sur une formulation sans conservateur (c’est quand même des biocides…). Si jamais vous souhaitez creuser le sujet, tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on peut voir apparaître les conservateurs benzoate de sodium et sorbate de potassium dans la listes des ingrédients de quelques shampooings solides industriels (vendus en supermarché).

      J’espère que ma réponse vous est utile et que votre prochain shampooing durera beaucoup plus longtemps. 🙂

      J'aime

      • Le 2e fait en même temps à lui aussi moisi au fond de mon placard 😥 C’est le placard de ma salle de bain, je l’avais mis dans une pochette plastifiée.
        Bon tant pis je vais quand même en refaire, je suis persuadée qu’un shampoing doux comme celui-ci est ce qu’il me faut pour regraisser moins de la tête.
        Mais je suis vraiment embêtée pour ce qui est des déplacements. Ca m’arrive souvent pour le boulot et je pars souvent en weekend, et je ne parle même pas des grandes vacances qui arrivent et où nous allons être sur la route pendant 2 semaines.
        Du coup, je pense, et n’hésitez pas à me le dire si ça ne va pas, reprendre exactement la même recette et mêmes ingrédients (3 utilisations ne sont pas suffisantes pour voir l’impact réel). Une fois la préparation terminées, verser dans un moule une partie et ajouter un conservateur pour la 2e partie dans le 2e moule. Du coup, celui sans conservateur restera à l’air libre au fond de mon placard et le 2e sera pour voyager.
        Qu’en pensez-vous ?
        Merci

        J'aime

      • (Désolée pour le retard.) C’est une expérience qui mérite certainement d’être tentée. Toutefois, même avec l’ajout d’un conservateur, je pense qu’il vaut mieux prendre des précautions et essayer de toujours laisser le shampooing sécher avant de le remballer (de préférence dans une matière perméable comme du tissu).
        La salle de bains est une pièce souvent humide, un placard n’est pas aéré donc la conservation dans une pochette plastifiée dans ces conditions est à proscrire absolument.
        Pour ce qui est des voyages, selon le mode de transport utilisé, il est possible de sortir le shampooing (s’il n’a pas eu le temps de sécher lors du remballage des affaires) pour qu’il sèche tranquillement sur le chemin… C’est un peu comme un vêtement mouillé en fait : l’idée est de le faire sécher le plus vite possible (et ne pas le plier dans les bagages), suite à quoi il n’y a plus aucun risque à le ranger avec le reste des affaires.

        J'aime

  13. Bonjour,
    Waouh, quels cheveux magnifiques tu as ! J’en rève des pareils lol.
    Je suis très tentée par ta formule toute douce mais je ne souhaite pas mettre de miel, par quel ingrédient je peux le remplacer (beurre de mangue ?) ?
    Merci pour ta réponse et au top ton blog 🙂

    J'aime

  14. Bonjour
    Dans la recette du shampooing d’O très doux,par quoi puis-je remplacer le miel ? (J’ai les cheveux qui regraissent assez vite même si je suis passée à un lavage tous les 3 jours au lieu de 2 depuis que je fais un shampooing DIY).
    Merci !

    J'aime

  15. Bonjour
    Je souhaiterais savoir si ces formules se conservent bien à la chaleur car je vis sous les tropiques en Martinique. Pour la fabrication et pour la conservation. J’ai déjà utilisé ici des shampooings solides ici, du commerce (la fleur) et je n’ai pas eu de pb de conservation, mais avec une formule « home made » je doute…
    Merci 😊

    J'aime

    • Bonjour. ^_^ Le plus gros risque pour la conservation d’un produit sec, c’est l’humidité, pas la chaleur en elle-même ; humidité + chaleur est un très mauvais cocktail. :/ Si le shampooing peut sécher entre les utilisations, il ne devrait pas y avoir de problème. 🙂

      J'aime

  16. Bonjour! un petit mot pour te remercier, pour cette super recette! Je l’ai maintenant testée plusieurs fois, en variant les ingrédients, mais les proportions sont vraiment idéales à mon sens! je monte à 45 ou 50 % de SCI quand même pour un shampoing pour cheveux particulièrement gras. Des copines se plaignaient un peu du manque de mousse, mais dans un petit sac de tulle ou avec un fleur de douche, la mousse est augmentée! merci en tous cas!

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ce retour. La pochette en tulle est une excellente idée ! 😀 (C’est également une solution appréciable si on a raté ou cassé le shampooing et qu’il est en morceaux.) Chaque retour me touche ; merci d’avoir pris le temps.

      Aimé par 1 personne

  17. Bonjour magnifique votre chevelure et votre blog .Je me l’avais avant de connaitre les shampoings solide avec de farine de’ pois chiche,mélanger à un peu d’eau difficile d’utilisation.J’ai acheté du’ shikakai et j’ai fait nuit shampooing soiide mais avec de l’huile Essentiel de menthe’ poivree ,du coup tombant’ sur votre recette je n’en mettrai sur plus et mon fils pourra’ nefin l’utiliser .Donc question la’ farine de pois chiches je peux en utiliser’ ?
    Pour le miel se ńest pas du miel d’acacia mais du miel de’ mon apiculteur qui respecte les abeilles .
    J’ai de’ l’arigile verte aussi et je ne savais qùen faire j’essaierais bien aussi .
    J’ai aussi les cheveux qui tombent bon beaucoup moin qu’avant que quand j’utilsais les shampooings liquide industriel et chimique .J’ai les cheveux très fins que me conseillerez vous en huile végétales ou poudre non lavante ou de poudre médicinale .Merci beaucoup j’ai sous la’ main de l’huile de sesame ,l’huile d’amande douce et ben huile d’olive aussi ,pour la chute des cheveux .Merci a vous je vous suit de l’le de la Réunion

    J'aime

    • Bonsoir Lydia. Merci beaucoup ! Je suis désolée de vous répondre avec un mois et demi de retard. Avez-vous formulé un shampooing solide entre-temps ? 🙂
      Les huiles essentielles ne sont jamais obligatoires. Vous pouvez bien sûr utiliser de la farine de pois chiches pour réaliser un shampooing solide. Tout miel est bon, s’il vient d’un apiculteur que vous connaissez c’est encore mieux ! Privilégier les circuits courts ne présente que des avantages. 😉 Pour vos cheveux fins, je vous conseille surtout de bien les traiter, peu importe les ingrédients que vous mettrez dans le shampooing. Concrètement, cela se traduit par une fréquence de lavage raisonnable (une à deux fois par semaine maximum), des soins réguliers (pourquoi pas avant chaque shampooing si vous avez le temps), un démêlage doux… Les huiles végétales que vous possédez sont très bien ; je vous conseille d’alterner afin d’apporter des nutriments variés à vos cheveux.
      Au plaisir de vous relire, Lydia.

      J'aime

    • Bonsoir Sophie. (Désolée pour le retard.) Le miel est un humectant naturel (puisque c’est du sucre), c’est un bon liant dans la recette et c’est un ingrédient nutritif généralement apprécié par la peau et par les cheveux. 😉

      J'aime

  18. Bonjour !

    Bravo pour ton partage de tes expériences 🙂

    Voila, cela fait un 1ans que j’utilise du shikakai pour faire mes shampoings.
    Je souhaiterai faire l’un de tes shampoings car je voudrais passer au solide et ils ont l’air simple à faire 🙂

    1ere question:
    Je suis attiré pour moi (cheveux long, volumineux, ondulés/bouclé, un peu sec aux longeurs) par le « vert » car tu le dit « plus doux ». Je voulais simplement savoir si il était possible d’ajouter quelques gouttes de fragrance dans ta recette (roses, menthe fraiche,…) ? pour avoir une bonne odeur en sortant de la douche 🙂
    que me conseilles tu?
    2eme question:
    J’aimerai faire découvrir a mes 2soeurs un de tes shampoings, lequel me conseilles tu? Elles sont toutes les deux aux shampoings « cracra » depuis toujours et ont les cheveux très fin et non volumineux.

    Merci à toi !!

    J'aime

    • Bonsoir Laura. 🙂 J’espère que je ne vous réponds pas trop tard…
      La recette verte est effectivement la plus douce. Une connaissance m’a confié qu’elle trouvait un lavage avec un shampooing solide (d’après la recette verte et avec de l’amidon de maïs pour toute poudre) plus doux qu’un lavage avec du shikakai ! car ce dernier lui picotait le cuir chevelu (contrairement au shampooing). Vous pouvez bien sûr ajouter une fragrance. 😉 Je n’en utilise pas mais je comprends totalement que ça puisse manquer. Il faudrait ajouter cela hors du feu, en dernier, et (encore, toujours) bien mélanger avant de mettre le shampooing dans son moule. Côté dosage, je dirais 0,5 gramme (jusqu’à 1 gramme maximum) car le cuir chevelu est une peau sensible.
      Note importante (vous avez parlé de sécheresse sur vos longueurs (et pointes j’imagine) : gardez bien à l’esprit que c’est le cuir chevelu qu’il faut laver, pas les cheveux. L’excédent de mousse et le rinçage suffisent à nettoyer les longueurs (à moins bien sûr qu’elles soient vraiment grasses comme les racines, que ce soit dû à une production anormale de sébum ou à l’application généreuse d’un soin).
      Pour une découverte, je vous conseille plutôt la recette originale (bleue) ou la recette au miel (jaune). En effet, si vos sœurs utilisent encore des shampooings industriels, elles doivent être habituées à un très fort pouvoir lavant. :-/ Il est possible que cela ne leur convienne pas et qu’il leur faille une transition plus en douceur… et dans ce cas vous n’auriez qu’à récupérer les shampooings pour votre usage personnel haha (ils peuvent être utilisés pour le visage, le corps, les mains…).
      Je vous souhaite une bonne continuation. N’hésitez pas à me faire un retour si vous avez le temps un jour. ^_^

      J'aime

  19. Bonsoir !
    Ta recette me semble super si ce n’est cette histoire de tension actif, qui je l’avoue me laisse perplexe. C’est justement ce que je cherche à fuir de l’industrie et ce pourquoi je veux faire mes produits de beauté moi-même; notamment le SLL (proposée dans la mise à jour de l’article). C’est un produit extrêmement agressif pour les cheveux, et il peut provoquer des démangeaisons du cuir chevelu, assécher les cheveux, et les abimer pleinement ! Faut faire gaffe !

    J'aime

    • Bonsoir Jum. Effectivement les tensio-actifs (purs) sont des produits irritants, c’est bien pour cela qu’il est important d’en maîtriser le dosage ! C’est la raison pour laquelle j’avais formulé ma première recette de shampooing solide avec deux fois moins de tensio-actif que les recettes les plus en vogue sur l’Internet francophone.
      Concernant la propriété irritante des tensio-actifs purs, je fais souvent l’analogie avec le vinaigre pour illustrer les choses : pur, le vinaigre est irritant, il brûle ! alors que dilué, il présente des qualités cosmétiques et médicinales indéniables. Le dosage est ainsi la clef.

      J'aime

    • Bonsoir ! Mon dernier essai avec un savon saponifié à froid (pur olive, surgraissé à 8 % ou quelque chose dans ces eaux-là) a été un échec cuisant, une plaie grasse et particulièrement poisseuse en fait (heureusement que je n’avais testé que sur la peau, pas dans les cheveux). Cela demanderait des expérimentations avec différents taux de surgraissage et différents dosages des ingrédients. Du fait du pH basique des savons et de la dureté de mon eau, je voulais ajuster un peu le pH avec de l’acide citrique et, sans doute à cause de cet ingrédient précisément, ça a déphasé. -_- Quoi qu’il en soit, il y a de l’idée ! Toutefois, je ne pense pas qu’un savon pur coco serait adapté car les savons coco sont réputés pour être particulièrement décapants, plutôt indiqués pour la lessive, pas du tout pour la peau. ^^’ S’il vous plaît, tenez-moi au courant si vous faites un essai avec du savon (essai concluant… ou non), ça m’intéresse ! 🙂

      J'aime

  20. Bonjour 🙂 je voudrais faire cette recette mais j’aimerai bien savoir a quoi sert concrètement le tensioactif /SCI ? Est ce qu’on peut simplement le supprimer de la recette, quitte à ce que le shampoing ne reste pas solide ?
    + Je pensais rajouter quelques gouttes de vitamines E pour la conservation, est ce que tu penses ça peut le faire ?

    J'aime

    • Bonsoir Noémie. Le SCI (sodium cocoyl isethionate) est l’ingrédient lavant du shampooing ; c’est aussi l’ingrédient qui permet de rendre le shampooing « solide ». Il n’est pas possible de faire un shampooing solide sans tensio-actif.
      Pour vulgariser, un tensio-actif est une molécule avec deux extrémités : une qui s’accroche au gras et l’autre qui s’accroche à l’eau. Lorsqu’on se lave les cheveux (enfin le cuir chevelu), le tensio-actif s’agrippe au gras (le sébum) et aux impuretés ; lorsqu’on se rince les cheveux, le tensio-actif attrape l’eau au passage et part avec elle.
      Si vous refusez d’utiliser un tensio-actif, je vous conseille plutôt de faire un « shampooing minute » juste avant de vous laver les cheveux en mélangeant la poudre lavante de votre choix avec de l’eau (cf. cet article sur la méthode « no poo »). La vitamine E est un conservateur pour les corps gras, il est donc inutile d’en mettre en guise de « conservateur » dans un produit lavant (ça ne conservera pas le produit entier, au mieux ça conservera seulement la part d’huile… ce qui ne sera d’aucune utilité face à un bouillon de culture dans une phase aqueuse).
      Je vous souhaite une bonne nuit. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s