Le guide anti-poux : paranoïa, prévention, traitement

Sommaire

  1. La prise de conscience
  2. Au secours, j’ai peur des poux !
  3. Techniques de prévention (coiffure, huiles essentielles, vinaigre, henné, recettes de spray anti-poux)
  4. En cas d’infestation : les traitements maison à moindre coût (vinaigrette, mayonnaise, bain d’huile(s) aux huiles essentielles)
  5. Application du traitement anti-poux (la méthode infaillible)
  6. Autres méthodes (tonte, vinaigre, peigne anti-poux, ammoniac, lisseur, terre de diatomée, laque, teinture mère de staphysagria, ivermectine)
  7. Comment fonctionnent les traitements anti-poux ?
  8. Le saviez-vous ? (spécial poux)

Il m’est arrivé plusieurs fois d’attraper des poux en maternelle et à l’école primaire. C’est bien connu : les enfants sont les amis de ces maudits parasites, ils participent facilement à propager l’épidémie parce qu’ils jouent ensemble sans jamais se soucier de rien, ils se prêtent leurs affaires, et vas-y que je te pique ta casquette, et vas-y que je fais mumuse avec ton écharpe…

Arrivée au collège, je n’ai plus attrapé de pou.

Le pH du cuir chevelu change à l’adolescence, ce qui explique en partie pourquoi les poux sont un problème récurrent aux écoles maternelle et primaire, mais pas au collège (cela tend malheureusement à être de moins en moins vrai).


La prise de conscience

Puis, quelques années plus tard, j’ai imité beaucoup de jeunes adultes et ai passé le BAFA. J’ai travaillé avec des enfants de maternelle (3 à 6 ans). Au début, je n’ai pris aucune précaution : j’avais mes longs cheveux juste attachés en queue de cheval, pour qu’ils ne me dérangent pas. Mes longs cheveux qui m’arrivaient alors presque aux reins et que les petits enfants aimaient bien tripoter. Une semaine plus tard, j’avais des poux.

Direction la pharmacie, j’achète un flacon de lotion Duo LP-Pro, ça a l’air bien. De retour à la maison, ma mère est agacée : ça ne suffira pas !duo-lp-pro-lotion-anti-poux-modele-eco

« Mais si maman, regarde, c’est écrit qu’un flacon entier suffit pour les cheveux longs.
— Mais enfin ma fille ! tes cheveux sont deux fois plus longs que ce que les gens entendent par « cheveux longs » en général.
— Ah ? mince. »

Je n’ai pas été mécontente de ce produit. Je l’ai racheté plusieurs fois, deux flacons à chaque fois (parce qu’ensuite, j’ai encore attrapé des poux plusieurs fois), j’appréciais notamment son odeur plutôt neutre, très éloignée de celle des produits Pouxit que ma mère utilisait à la même époque pour traiter ma petite sœur à l’école primaire (j’avais l’impression que chaque traitement Pouxit était synonyme d’attaque bactériologique dans la salle de bains).

Le problème, c’est que ces produits, comme n’importe quel traitement anti-poux, ne sont efficaces que si l’application est faite consciencieusement par une autre personne. Il faut que tout le cuir chevelu et chaque mèche de cheveux soient imbibés de produit. Il ne doit rester aucun centimètre carré de libre pour les parasites. L’application peut donc prendre beaucoup de temps — dans mon cas : au moins une heure. Pour des cheveux longs jusqu’aux épaules, on est plus proche de la demi-heure.

Il faut répéter le traitement au bout d’une semaine (même lorsque le produit dit que ce n’est pas la peine, on n’est jamais trop sûr avec les poux !).

Évidemment, à l’occasion de chaque traitement, il faut changer les vêtements portés, la literie, la serviette de bain, etc. Le tout va à la machine à laver à au moins 60 °C (le mieux serait de faire bouillir de l’eau et de plonger les textiles dedans). Si on ne peut pas les laver, les doudous dégagent du lit et sont enfermés dans un sac éloigné de tout pendant au moins deux semaines ou bien sont mis au congélateur pendant trois jours. Il ne faut pas oublier de traiter peigne, brosse, chouchous… (direction le congélateur pendant trois jours pour les plus paranoïaques ; autrement, un bain dans de l’eau savonneuse et un nettoyage minutieux pour s’assurer qu’il ne reste ni pou ni lente devraient suffire).


Au secours, j’ai peur des poux !

Depuis lors, j’ai développé une véritable paranoïa. Je ne veux plus travailler avec des enfants, même si je les aime bien. En règle générale, je ne m’assoie pas dans les transports en commun, ou bien je fais passer mes cheveux sur une épaule pour les avoir devant moi et non dans le dos avant de m’asseoir, et je ne pose surtout pas ma tête contre l’appuie-tête. J’ai horreur que des inconnus me frôlent le dos. Quand je croise des enfants, je fais attention à ne pas avoir de contact avec eux. Je ne partage pas ma brosse si j’ai le moindre doute.


Techniques de prévention

Comme on dit : mieux vaut prévenir que guérir !

Au quotidien, ne laissez pas vos cheveux longs traîner partout. Attachez-les obligatoirement si vous devez vous rendre dans un milieu à risques (école) — le mieux est de faire un chignon, à défaut faites une tresse, à défaut faites une queue de cheval). Si quelqu’un a des poux dans votre entourage, faites attention à ne pas prendre les affaires qu’il ou elle a portées, ne dormez pas dans son lit sans en avoir changé les draps.

En soin préventif, vous pouvez ajouter deux à trois gouttes d’huile(s) essentielle(s) dans votre shampooing et le laisser poser 15 minutes avant de le rincer. L’huile essentielle de lavande vraie est un insecticide puissant et un répulsif contre les poux — malheureusement, du fait de son utilisation répétée, elle est moins efficace aujourd’hui que par le passé ; son substitut est l’huile essentielle de lavandin super (plante hybride) qui est plus puissante. Les autres huiles essentielles utilisées pour traiter ou prévenir la pédiculose sont l’huile essentielle d’arbre à thé (tea-tree), l’huile essentielle de géranium rosat et, dans une moindre mesure, l’huile essentielle de clou de girofle, l’huile essentielle d’eucalyptus globuleux (à partir de 15 ans), l’huile essentielle de niaouli, l’huile essentielle de cryptomeriaAttention, les huiles essentielles sont interdites pour les femmes enceintes ainsi que pour les enfants de moins de cinq ans.

Le vinaigre blanc est un répulsif contre les parasites, il fonctionne aussi avec les poux ! C’est pourquoi l’eau de rinçage vinaigrée est d’autant plus conseillée après chaque shampooing. Si vous ne supportez pas l’odeur du vinaigre et n’avez pas d’huile essentielle sous la main, mettez trois cuillers à soupe de vinaigre dans un litre d’eau (l’odeur s’estompera une fois les cheveux secs). Ou, si vous avez de l’huile essentielle, vous pouvez mettre un petit fond (1 cm) de vinaigre dans une grande bouteille. Je mets deux gouttes d’huile(s) essentielle(s) dans 1,5 L d’eau de rinçage vinaigrée.

La pose de henné (neutre ou naturel) est également conseillée sur les têtes des sujets à risques, au moins deux fois par an, les poux ayant plus de mal à s’accrocher aux cheveux gainés par le henné.


Spray anti-poux pour les enfants (à partir de cinq ans)
15 mL de vinaigre ou d’alcool blanc
+ 25 mL d’eau de source ou d’eau florale (hydrolat) de lavande ou de menthe poivrée
+ 2 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea-tree)
+ 2 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
+ 1 goutte d’huile essentielle de géranium rosat
+ 1 goutte d’huile essentielle de clou de girofle

Bien agiter avant chaque utilisation. Vaporiser chaque matin sur les cheveux (nuque, derrière les oreilles), sur le col des vêtements, sur le bonnet ou le chapeau, sur l’écharpe, etc.


Spray anti-poux pour adultes et adolescents (à partir de 15 ans)
20 mL de vinaigre ou d’alcool blanc
+ 20 mL d’eau de source ou d’eau florale (hydrolat) de lavande ou de menthe poivrée
+ 6 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé
+ 6 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
+ 2 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus globuleux
+ 2 gouttes d’huile essentielle de cryptomeria
+ 2 gouttes d’huile essentielle de niaouli

Bien agiter avant chaque utilisation. Vaporiser chaque matin sur la nuque, derrière les oreilles, sur le col des vêtements, sur l’écharpe, sur le chapeau ou le bonnet, à l’intérieur du casque, etc.


Avec toutes ces huiles essentielles, vous allez sentir bon ! (Si vous n’avez pas une des huiles essentielles indiquées dans une de ces recettes, il suffit de la remplacer par de l’huile essentielle de lavande ou d’arbre à thé ou par une autre provenant de la liste faite plus haut, en respectant le nombre total de gouttes d’huiles essentielles de la recette.)


En cas d’infestation : les traitements maison à moindre coût

D’après ce que j’ai pu voir, un flacon de traitement anti-poux coûte en moyenne au moins dix euros. Sachant qu’un enfant a tendance à attraper des poux plus d’une fois dans l’année, beaucoup de parents se ruinent en traitements achetés à la pharmacie.

Il existe plusieurs alternatives dont la vinaigrette, la mayonnaise, le bain d’huile(s) aux huiles essentielles, le bain de vinaigre chaud (voir plus bas : « autres méthodes »), le bain de pétrole.


vinaigrette anti-poux basique
3/4 d’huile alimentaire + 1/4 de vinaigre

C’est une recette simple qui ne devrait pas nécessiter d’achat particulier puisque ces ingrédients se trouvent généralement dans notre cuisine. L’huile alimentaire peut être de l’huile de tournesol, de l’huile d’olive, de l’huile de pépin de raisin, etc. De même, le vinaigre peut être blanc, de cidre, etc.

Il est possible d’améliorer cette recette de différentes façons :

  • en ajoutant quelques gouttes d’huile(s) essentielle(s) — exemple : deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie et deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea-tree) ;
  • en utilisant, plutôt que de l’huile prévue pour la cuisine, de l’huile de coco (huile de coprah) ou du beurre de karité — dans ce cas, il faut faire fondre le beurre au bain-marie à feu doux et le sortir du feu avant d’ajouter le vinaigre ;
  • en utilisant de l’huile de neem car celle-ci est un insecticide naturel — dans ce cas, faire le mélange dans ces proportions : 1/4 d’huile de neem, 1/2 (2/4) d’une autre huile, 1/4 de vinaigre ;
  • en utilisant de l’huile de baies de laurier en la diluant énormément car c’est un actif très puissant (une petite cuiller à café ajoutée au mélange) ;
  • en associant tous ces ingrédients : 1/4 d’huile de neem, 1/2 (2/4) d’huile de coco, 1/4 de vinaigre, une cuiller à café d’huile de baies de laurier, deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé. Attention, les huiles essentielles sont interdites pour les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que pour les enfants de moins de cinq ans.

mayonnaise
2 jaunes d’œufs + 1 cuillère à café de moutarde
+ 3 cL de vinaigre + 20 cL d’huile d’olive

Recette de la mayonnaise en vidéo ici. Ce n’est pas grave si la mayonnaise est trop liquide ou si vous n’avez pas de moutarde.

Pour plus de simplicité, vous avez aussi la possibilité d’acheter de la mayonnaise dans le commerce !

Prenez soin de vérifier que la liste d’ingrédients est plutôt courte (après tout il ne faut que quatre ingrédients pour faire une mayonnaise) ; s’il y a trop de mots inconnus, c’est qu’elle est de très mauvaise qualité.


bain d’huile anti-poux à l’huile de jojoba
20 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé + 20 gouttes d’huile essentielle de lavande fine + 25 mL d’huile végétale de jojoba

Cette recette a été trouvée dans un catalogue France Loisirs, accompagnée des consignes suivantes : « Appliquez sur votre cuir chevelu et laissez reposer une heure puis faites votre shampooing normalement. » Je conseillerais plutôt de suivre la méthode décrite plus bas.


bain d’huile anti-poux à l’huile de neem
1/3 d’huile de neem
+ 2/3 d’huile de coco ou de beurre de karité
+ 3 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
+ 3 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea-tree)

Cette recette est inspirée de celle disponible dans le livre J’embellis mes cheveux (2014) paru aux éditions Terre vivante. Il y est conseillé d’appliquer le mélange soigneusement en s’aidant d’un peigne fin puis de le laisser poser « au moins deux heures ». Après deux shampooings, masser le cuir chevelu et les cheveux avec du vinaigre, « laisser agir cinq minutes » puis rincer. Traitement à faire une fois par semaine (en période d’infestation).


Application du traitement anti-poux (vinaigrette, mayonnaise, bain d’huile(s), bain de pétrole)

Si possible, la personne recevant le traitement doit se faire aider par une autre pour garantir une application optimale du traitement.

Commencer par démêler les cheveux. Appliquer minutieusement le produit sur les cheveux, si possible en passant un peigne fin et surtout en prenant soin d’imbiber chaque millimètre carré du cuir chevelu (prêter une attention particulière à la nuque et derrière les oreilles) avant de s’attaquer aux longueurs.
Ensuite, enrouler les cheveux sur la tête, les emballer dans du cellophane et recouvrir d’une serviette. Temps de pose : 10 à 12 heures — mieux vaut dormir avec.
Le matin, passer une première fois le peigne anti-poux dans les cheveux huileux, en partant bien des racines.
Puis rincer abondamment et procéder au shampooing (deux shampooings peuvent être nécessaires pour éliminer toute trace d’huile). Terminer par une eau de rinçage vinaigrée.
Une fois qu’ils seront secs, peigner les cheveux avec un peigne anti-poux pour retirer les lentes et les poux morts qui auraient échappé à la sentence lors du premier passage. Tremper régulièrement le peigne dans du vinaigre durant la procédure.

Même mortes, les lentes restent accrochées aux cheveux. Pour savoir si une lente est vivante ou morte, la décrocher avec les doigts en la faisant glisser le long du cheveu et l’écraser entre (le dos de) deux ongles : si elle éclate, c’est qu’elle était pleine, sinon elle était déjà morte. Une lente toute blanche qui a l’air desséchée est une lente morte depuis longtemps. Il faut prendre soin d’éclater toutes les lentes trouvées pour éviter d’étendre la zone d’infestation.

Répétez le traitement tous les deux jours pendant une semaine puis une semaine plus tard.

Respectez les consignes citées plus haut : à l’occasion de chaque traitement, changer les vêtements portés et la literie (ne pas oublier les serviettes ayant servi pour le traitement). Mettre le tout à la machine à laver à au moins 60 °C (le mieux serait de faire bouillir de l’eau et de plonger les textiles dedans). Si on ne peut pas les laver, les doudous dégagent du lit et sont enfermés dans un sac éloigné de tout pendant au moins deux semaines ou bien mis au congélateur pendant trois jours. Ne pas oublier de traiter peigne, brosse, chouchous…


Autres méthodes

  1. Tondre les cheveux : la solution radicale qui était jadis employée dans les écoles.
  2. Rincer tout en massant le cuir chevelu et les cheveux avec du vinaigre chaud (ou bien du vinaigre froid additionné de quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande et d’arbre à thé). Recouvrir d’une serviette et laisser poser entre deux et trois heures. Rincer à l’eau claire puis passer le peigne à poux.
  3. Passer le peigne à poux dans les cheveux tous les jours jusqu’à éradication de la menace.
  4. Faire une coloration contenant de l’ammoniac. Méthode plus naturelle (peut éclaircir un peu les cheveux au passage) : récupérer son urine dans un récipient, recouvrir de cellophane et laisser au réfrigérateur une journée pour supprimer l’odeur, appliquer sur le cuir chevelu, laisser poser entre deux et trois heures, rincer à l’eau claire puis passer le peigne à poux.
  5. Passer minutieusement le lisseur le plus près possible des racines pour brûler les lentes (il faut que chaque mèche y passe, sans exception). Très efficace en complément d’un traitement pour tuer les poux.
  6. Brosser les cheveux en saupoudrant un peu de terre de diatomée près des racines tous les jours pendant un mois. Tous les jours, mettre de la terre de diatomée sur le lit, l’oreiller, le fauteuil, etc., attendre dix minutes puis passer l’aspirateur.
  7. Vider ou presque une bombe de laque dans les cheveux, surtout près des racines sur la totalité du cuir chevelu, et tout de suite recouvrir intégralement de cellophane. Laisser poser plusieurs heures avant de laver.
  8. Solution homéopathique « non certifiée par les laboratoires scientiques » (dixit ce lien) : appliquer de la teinture mère de staphysagria (une dizaine de gouttes) sur la chevelure tous les soirs pendant une semaine.
  9. En dernier ressort, demander au médecin de prescrire un médicament contre la gale : de l’ivermectine (ceci n’est pas une blague, c’est vraiment efficace).

Comment fonctionnent les traitements anti-poux ?

Au fil des années, les poux sont devenus résistants aux insecticides, c’est pourquoi la plupart des traitements modernes utilisent des formules qui bloquent les voies respiratoires des poux et des lentes, provoquant leur asphyxie et donc leur mort.

D’autres traitements s’attaquent à la couche lipidique protectrice du pou et de la lente qui se dessèchent et meurent de déshydratation.

La vinaigrette est un remède de grand-mère qui emploie ces deux mêmes mécanismes contres les poux et les lentes : l’huile les étouffe cependant que le vinaigre les assèche.
La mayonnaise contient également ces deux ingrédients phares (le vinaigre et l’huile) tout en étant (accessoirement) un véritable soin pour les cheveux.


Le saviez-vous ?

Le pou est hématophage, c’est-à-dire qu’il se nourrit de sang. Un pou peut survivre trois jours sans se nourrir.

Un pou peut survivre plusieurs heures en retenant sa respiration, c’est pourquoi il est inutile d’essayer de le noyer.

Un pou pond 4 à 10 œufs par jour, ceux-ci éclosent au bout d’une semaine. Les nymphes nouvellement nées deviendront adultes dix jours plus tard.

Le pou ne saute pas comme une puce et il ne peut pas voler. La transmission n’est donc possible qu’en cas de contact.

Le pou se fiche que les cheveux soient propres ou sales. En revanche, il est vrai qu’il n’aime pas les cheveux fins, car il a du mal à s’y accrocher.

Faits sur les poux (fichier PDF)


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s